Comment cheminer vers la connaissance de soi et la délivrance de ce contrôle que la vie a tendance  à avoir sur nous, lorsque nous fuyons notre essence profonde?

En ce qui me concerne, cet apprentissage et ce cheminement ne se sont pas fait sans heurts… L’éveil est une transition douloureuse et les prises de conscience qui s’ensuivent ne révèlent pas toujours nos points forts. Il faut être prêt à prendre du recul et assumer les changements qui se produisent dans notre vie lorsque ce besoin émerge en nous.

Au cours des dernières années,  j’ai eu le privilège de rencontrer des individus riches de sagesse qui m’ont amené à creuser au fond de moi-même et à partir à la recherche de ce que « je voulais vraiment » dans la vie… Question bien simpliste mais qui m’a pris des années à répondre franchement.

À partir du moment où l’étincelle en moi s’est mise à briller de tous ses feux, le chemin s’est éclairci et tout est soudainement devenu plus clair. Non pas plus simple, mais plus clair et précis. Un plan d’action a émergé et le sentiment d’espoir a fait naître en moi toute la créativité que j’avais mise de côté au fil des années …

Pourquoi avoir écarté cette partie de moi si vivante aujourd’hui? Cette partie qui avait été également si vivante dans le passé…  J’ai du mal à expliquer cette dégénérescence de l’esprit avec le recul. Le temps qui file, les obligations, les contraintes personnelles, familiales et financières, la course contre la montre et finalement s’ensuit la perte de sens et de ce qui est bon pour nous. La perte de vue de nos repères essentiels et de nos joies profondes.

Je me souviendrai toujours de cette reconnexion si puissante avec mon essence …

L’épuisement et l’accumulation de stress et de contraintes ont fait en sorte que la vie m’a enseigné de belles et douloureuses leçons. Victime d’une énorme attaque de panique sur les lieux du travail, , je me suis retrouvée à l’hôpital où la réalité m’attendait avec une brique et un fanal… « Vous êtes épuisée, ça ne peut plus continuer. »

Ce fut le début d’un très long congé… De trois semaines, il s’est prolongé à un an, après quoi j’ai pris la décision démissionner de mon poste et d’affronter le vide pendant encore une autre longue année, toujours en quête de sens et d’énergie.

Cet épisode de ma vie fut l’un des plus sombres et des plus douloureux. Une rencontre bien intime avec la solitude et ses fantômes. Je suis encore très émue d’en parler aujourd’hui… C’est si effrayant d’affronter la réalité et ses vérités, que nous savons si évidentes au fond de nous. Et toutes les stratégies sont bonnes pour les éviter. Et plus on évite, plus la chute est longue et douloureuse, croyez-moi!

Je me suis donc retrouvée seule à la maison avec ma peine, ma fatigue, ma honte et ma culpabilité, bien sûr. Ce sentiment si énergivore… Qu’est-ce que j’allais devenir et qu’est-ce que j’allais perdre dans cette aventure? Malgré le soutien de mes proches, je n’arrivais pas à remonter la pente et je me sentais au bord d’un précipice. Je savais très bien au fond de moi que la chute serait très longue et que les séquelles seraient importantes. Au tout début, je ne savais pas encore si j’allais survivre à cette épreuve ou si cela en valait la peine. J’ai finalement décidé d’avoir le courage d’affronter mes démons et de traverser la rivière un pas à la fois. Malgré les nombreuses chutes et écorchures, je me suis relevée et j’ai continué à marcher sans savoir ce que je retrouverais de l’autre côté de cette rivière. J’ai finalement compris que j’avais tout à gagner et plus rien à perdre et que le courant qui m’emportait ne me permettait plus de reculer…

Quelques semaines plus tard, le jour de mon anniversaire, j’ai décidé de m’offrir un cadeau. Le plus beau des cadeaux! Renouer avec l’une de mes plus grandes passions.

Un matin, en revenant de l’école de mon fils, j’arrête au magasin de sport du coin, et dans un élan de folie je repars avec un équipement de ski tout neuf et le cœur qui bat à cent à l’heure.

Qu’est-ce que je viens de faire? Je n’en ai pas les moyens? C’est de la folie! Je suis en BURN-OUT!! Ce n’est pas le moment de s’amuser… Autant de discours de culpabilité se sont mis à défiler dans ma tête. Mais au fond de mon cœur, la victoire était savoureuse…

La semaine suivante, je pris d’assaut le chemin de la montagne, non sans quelques inquiétudes. Ma dernière glisse remontait à plus de 7 ans………… Incroyable! La montagne m’avait vraiment manqué et je sentais renaître en moi une partie de mon corps qui avait cessé d’exister. Ma première descente fut un moment des plus émouvant de ma vie. Et oui, aussi simple soit cet événement, c’est à ce moment que j’ai commencé à comprendre à quel point je m’étais égarée en route et qu’il n’en tenait qu’à moi de reprendre la bonne direction sur le chemin de ma vie. C’est aussi à ce moment là, que j’ai repris contact avec mon authenticité et ma liberté. Un vrai retour à l’essence…

Ne perdez pas de vue votre essence! C’est là que se retrouve toute votre créativité, votre potentiel, vos talents, votre énergie et votre bien-être. Soyez bienveillants avec vous-même et ceux qui vous entourent. Plus particulièrement auprès des enfants, car ils sont nos leaders de demain! Il faut leur apprendre à cultiver leur essence et leur passion dans ce monde en constante évolution où il est si facile de s’égarer.

Caroline Lavigne
Coach professionnelle, ACC

Tagged with:
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatorze − onze =